Défanage des pommes de terre sans diquat ni glufosinate

février 24, 2021 11:20

Face aux restrictions réglementaires, les producteurs de pommes de terre doivent trouver de nouvelles solutions pour un défanage efficace de leurs parcelles.

Parmi les dernières innovations, le pack Dolbi de Philagro fait aujourd’hui ses preuves, que ce soit en 100 % foliaire ou après passage mécanique.

Après le retrait du glufosinate d’ammonium en 2017, suivi par l’interdiction du diquat en 2018, les producteurs de pommes de terre ont du faire sans ces deux matières actives historiques du défanage. Toutefois ce changement de réglementation a coïncidé avec le développement de nouvelles solutions efficaces. C’est le cas de Dolbi, pack proposé par Philagro.

Cette solution est aujourd’hui éprouvée par plusieurs études.

Dolbi a été conçu comme une solution “tout en un”. C’est un pack physique, composé de 5 litres de Sorcier (pyraflufen) et 10 l de l’adjuvant correspondant, Brasero (huile de colza estérifiée). Un ensemble destiné à traiter 6,25 ha de culture au dosage recommandé (0,8 l Sorcier + Brasero 1,6 l/ ha).

Compatible avec tout type de production, peu dépendant des conditions climatiques, et permettant l’application simultanée d’un fongicide, le pack a été conçu pour atteindre au mieux les différents objectifs du défanage, à savoir la maîtrise sanitaire, le contrôle du calibre, et la facilitation de la récolte.

Les différents essais menés sont très concluants. Et les essais mis en place ont permis de démontrer l’efficience de cette solutions sur une grande diversité des variétés cultivées et des parcelles. Globalement, on distingue deux itinéraires principaux : avec ou sans broyage préalable.

Après broyage : Dolbi seul

D’après les études menées par Philagro en 2020 dans la Somme et le Loiret, l’action dessicante du pack Dolbi est particulièrement efficace après passage d’un broyeur, ayant laissé 15 à 20 cm de tiges. Dans des conditions faciles, une pulvérisation suffit, 48 h après le broyage. Dans un contexte moins favorable (peu de luminosité, humidité), ou pour les variétés particulièrement feuillues, un second traitement 5 jours après pourra s’avérer nécessaire.

Témoignages :

Arnaud Dedours, producteur dans le Pas-de-Calais, a réalisé un essai en ce sens sur son exploitation de Mouriez (62). Il a utilisé après broyage, une double application de Dolbi. Résultat : « Dolbi m’a donné pleine satisfaction : ce pack, facile d’emploi, m’a permis d’assécher efficacement mes fanes, de maîtriser le calibre de mes plants et de limiter l’introduction des viroses et du mildiou. »

Idem pour Louis Lebrun, producteur à Herleville (80), qui n’a eu besoin que d’un seul passage de Dolbi. « Sur les variétés de conservation longue ou d’industrie, qui sont denses en végétation, comme Milva ou Opale, l’utilisation de Dolbi après broyage m’a apporté une solution techniquement performante après l’arrêt du diquat. »

En 100 % chimique : Dolbi associé au carfentrazone

Plusieurs expérimentations ont révélé la pertinence du pack Dolbi en association avec la carfentrazone. Dans un essai d’Arvalis – Institut du Végétal mené en 2019, différentes solutions ont été comparées dans le cadre d’un programme de défanage 100 % chimique en trois passages. Parmi toutes les modalités, c’est l’itinéraire avec deux applications successives de Dolbi puis une d’une spécialité à base de carfentrazone qui s’est révélé le plus efficace en termes de destruction du feuillage – à près de 80 %, un mois après le second passage.

Cependant, la combinaison de Dolbi et de carfentrazone, dès le premier passage, s’avère encore plus intéressante. C’est en tout cas ce que suggèrent les derniers essais menés par Philagro. L’association Dolbi + carfentrazone, suivie d’un traitement avec Dolbi seul, 5 jours plus tard, a donné de très bons résultats.

Témoignage :

Émilien Rose, exploitant dans à Houplin-Ancoisne (59) « Sur mon exploitation, il est difficile d’imaginer réaliser un broyage sur l’ensemble de mes parcelles de pommes de terre », témoigne . Afin d’anticiper la sortie réglementaire des défoliants, j’ai testé l’association Dolbi + carfentrazone, en avançant l’application de quelques jours par rapport à celles de Diquat. Cette association suivie d’un deuxième passage de Dolbi, à une semaine d’intervalle, m’a donné satisfaction sur mes parcelles faciles à défaner et celles intermédiaires comme en variété Daisy. »

 

 

 

 

Résultats des essais Phil’Innov 2020 

 


BRASERO® marque déposée – AMM. n° 9400076 – (EC) – 842.0 g/l huile de colza estérifiée

SORCIER® marque déposée – AMM. n° 2110101 – (EC) – 26.5 g/l Pyraflufène-éthyl (ISO) – P261 – P280 – P301+P310+P331 – P302+P352 – P304+P340 – P305+P351+P338 – P333+P313 – SP1 – SPe2 – SPe3

SORCIER : DANGER – SGH05 , SGH07 , SGH08 , SGH09 – EUH066 : L’exposition répétée peut provoquer dessèchement ou gerçures de la peau. – EUH401 : Respectez les instructions d’utilisation afin d’éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement. – H304 : Peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires. – H315 : Provoque une irritation cutanée. – H317 : Peut provoquer une allergie cutanée. – H318 : Provoque de graves lésions des yeux. – H332 : Nocif par inhalation. – H400 : Très toxique pour les organismes aquatiques. – H410 : Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

TOX